Le cacique brésilien Ládio Veron en Europe

L’Indien Ládio Veron dénonce le génocide des Guarani Kaiowá au Brésil 


Communiqué de Presse

Photo du cacique brésilien Ládio Veron, Guarani Kaiowá.
Cacique brésilien Ládio Veron, Guarani Kaiowá préoccupé par le génocide de son peuple.

 

Ládio Veron réalise une tournée européenne pour demander de l’aide contre le génocide de son peuple par l’agro-business, qui empoisonne la Planète et tue les Indigènes, sans que le gouvernement brésilien réagisse.

Alors que la répression contre les peuples indigènes s’intensifie au Brésil, le chef Guarani Kaiowá Ládio Veron sera en France du 20 au 29 mai 2017, pour expliquer les luttes des Guarani-Kaiowá pour se maintenir en vie et dénoncer les exactions dont sont victimes les indiens au Brésil. Il sera à Paris du 20 au 23, à Montpellier le 24, à Marseille le 25 et à Lille du 26 au 29.

Ládio Veron a été choisi par l’Assemblée des Indiens Guarani Kaiowá, l’Aty Guasu, pour représenter son peuple et raconter en Europe leur lutte pour défendre leurs droits à la terre de leurs ancêtres, et demander de les soutenir.

La tournée européenne de Ládio Verón a pour but de déposer et consolider une plainte au sujet de l’incessante violence que subissent les peuples indigènes au Brésil, et surtout les Guarani Kaiowá, du Mato Grosso do Sul, dont les terres ancestrales sont visées par les grands propriétaires fonciers.

Le peuple Guarani-Kaiowá est l’une des 305 ethnies amérindiennes. Ils vivent au Brésil dans l’Etat du Mato Grosso do Sul, le long de la frontière avec le Paraguay. Alors que l’article 231 de la Constitution Fédérale Brésilienne de 1988 garantit aux peuples indigènes un droit sur leurs terres ancestrales, les Indigènes continuent à être expulsés et assassinés dans ces régions, notamment à cause de l’avancée de l’agro-industrie.

Selon le Indigenous Missionary CouncilCIMI, en 2015, 137 indigènes ont été tués dans le pays, dont 36 dans le Mato Grosso do Sul, la plupart appartenant au peuple Guarani-Kaiowá.

En parallèle, le Congrès brésilien fait la promotion d’un amendement constitutionnel dans lequel la démarcation des terres indigènes reviendrait au bon vouloir du Parlement, dans lequel siège une part importante de grands propriétaires terriens intéressés par l’idée de gagner du terrain sur le droit à la terre des peuples indigènes.

Ce voyage a donc pour but de former un réseau international de solidarité avec la lutte des peuples indigènes au Brésil. Les conférences, rencontres avec la presse locale, universités, et associations visent à obtenir des appuis politiques et la sensibilisation des citoyens européens.

Dans ce voyage Ládio Veron visite 12 pays européens : Espagne (13-24 mars), Grèce (25 mars-2 avril), Italie (3-11 avril), Royaume Uni (17-21 avril), Irlande (22-28 avril), Allemagne (29-11 mai), Suisse (12-14 mai), Autriche (15-19 mai), France (20-29 mai), Belgique (30 mai), Espagne (31 mai-2 juin), Portugal (2-8 juin).

 

Les Organisations Solidaires

En France, plusieurs associations et sympathisants sont engagés de façon volontaire pour organiser divers événements de sensibilisation à la cause Guarani Kaiowá.

À Paris les associations : Les Amis du Mouvement des Sans Terres, France Amérique Latine, Autres Brésils, France Libertés, MD18 et le GIPTAGroupe International de Travail pour les Peuples Autochtones.

À Lille : le Collectif 15 Alors en collaboration avec le Master Atmir, l’ISAInstitut de Sociologie et d’Anthropologie et l’Axe de recherche 1 du CLERSEADCP/Ancrages et Dynamiques Comparés du Politique, la Maison Régionale de l’Environnement et des SolidaritésMRES, le Groupe International de Travail pour les Peuples Autochtones – GITPA, l’Association Brasil Afro Funk et la BarracaZem.

À Marseille : le Rouge Midi.

À Sète et à Montpellier : l’université et la presse locale.

 

Programme détaillé http://www.facebook.com/solidariteguaranikaiowa

À Paris du 20 au 23 mai :

Le 20 (samedi) à 18h : rassemblement solidaire sur le Parvis des Droits de l’HommeTrocadéro.

Le 22 (lundi) : rencontre avec les médias français.

Le 23 (mardi) : Rencontre publique au Palais du LuxembourgSénat autour du cacique Guarani-Kaiowá Ládio Veron, événement organisé à l’initiative de la sénatrice Laurence Cohen, président du Groupe d’Amitié Interparlementaire France-Brésil du Sénat.

À Montpellier : 
Le 24 (mercredi) : rencontres.


À Marseille : Le 25 (jeudi) : rencontre avec les syndicats à Marseille par Rouge Midi.


À Lille du 26 au 29 mai :
Le 26 (vendredi) à 18h30 : pot de l’amitié au Café Citoyen (7 Place du Vieux Marché aux Chevaux), juste après son interview en direct sur la chaîne WeoTV .


Le 27 (samedi) à 17h : débat en plein air à la Ferme Urbaine.

Le 28 (dimanche) à 17h : présentation du peuple Guarani Kaiowá dans l’amphithéâtre au Bistrot Saint So
.

Le 29 (lundi) 14h à 17h : journée d’étude avec le Master ATMIRInstitut de Sociologie et d’Anthropologie sur l’autochtonie et le peuple Guarani Kaiowá à l’Espace Culture Université Lille 1 suivi à 18h projection du documentaire « Martírio » de Vincent Carelli, Ernesto de Carvalho e Tita, 162 min, 2016, Brésil.

 

Contact :

Amis du Mouvement des Sans Terre France Amérique Latine
Alban Senault : alban.senault@gmail.com
Tél. : 06.67.82.51.31