« Eric Clapton: Life in 12 bars » au cinéma

«  Eric Clapton: Life in 12 bars » est un documentaire sur ce grand guitariste, virtuose du Blues et du Rock and Roll. Super et surprenant !

Eric-Clapton
Eric Clapton sur scène ©Bob Gruen

Le film montre non seulement la carrière artistique du grand musicien, chanteur, auteur, compositeur, mais aussi la vie complexe de l’homme, dévoilant des secrets familiaux et ses blessures. « Eric Clapton : une vie en 12 mesures » est illustré par des archives inédites comme, par exemple, des sonores de sa grand-mère Rose.

Par ailleurs c’est le propre Eric Clapton qui a eu l’idée de ce long métrage. Et, pour le faire, il a compté avec la complicité d’une amie, Lili Fini Zanuck. La réalisatrice américaine oscarisée du meilleur film, en 1990, avec la comédie « Miss Daisy et son chauffeur ». Ici Lili plonge le spectateur dans l’ensemble du monde de ce Britannique d’un talent hors norme « sauvé par la musique ». On apprend entre autres que ce guitariste phénoménal est aussi un très bon dessinateur. Âgé de 13 ans, Clapton reçoit sa première guitare. Il la joue en écoutant les titres de Muddy Waters, B. B. King, en passant par Freddie King, Buddy Guy, Chuck Berry.

Eric Clapton: life in 12 bars

À partir donc d’entretiens, des vidéos, des photographies, ce film retrace le parcours d’un homme visiblement très sensible. Un être entier et sérieux. Mais aussi pourvu d’une force de volonté extraordinaire, qui reconnaît être « un survivant et s’étonne d’être encore là » comme dit-il à la BBC2 en janvier 2018.

De fil en aiguille apparaît à l’image une pléiade du Rock et du Blues. Parmi de nombreux autres : des groupes Yardbirds, Bluesbreakers (avec John Mayall), Cream, Derek & The Dominos. Des summums tels que Syl Johnson, Jimi Hendrix, B. B. King, Little Walter, Steve Winwood, ou Aretha Franklin dont le disque l’a lancé (1967). Ou encore son ami George Harrison. Dont il tombe éperdument amoureux de son épouse Pattie Boyd, qui lui inspire le tube « Wonderful tonight », puis ils se marient en 1979.

Certes d’un côté l’interprète Clapton est imbibé de talent. De l’autre il est fragile et une proie facile de la drogue. Et pour lui « l’alcool est la pire de toutes ». Mais l’originaire de Ripley (Derbyshire) est surtout un homme qui a beaucoup souffert.

Eric-Clapton
Eric Clapton ⓒBarrie Wentzell

Blessures familiales

En effet, à l’âge de 9 ans, Eric apprend que ceux qu’il croyait être ses parents sont ses grands-parents, que celle qu’il pensait être sa sœur ainée est en réalité sa mère. Et celle-ci dans un déni total nie toujours l’être. Ce secret familial dévoilé est très lourd pour le jeune homme qui parle surtout par le biais de sa guitare. D’où peut-être ses rapports instables avec les femmes, que pourtant il adore.

Par exemple, deux liaisons provoquent son divorce avec Pattie (1988). Celle avec Yvonne Kelly dont il a eu sa fille Ruth (1985), puis son idylle avec Lory Del Santo d’où est né Conor (1986-1991) décédé brutalement. Une autre épreuve de sa vie, la mort en 1990 du musicien Stevie Ray Vaughan. Lors d’une tournée, Clapton avait cédé sa place à Stevie dans l’hélicoptère qui s’est écrasé entre deux concerts.

Par chance ce sommet de la musique passe au travers de ces épreuves difficiles et transforme le négatif en positif. En effet pour exorciser sa douleur lors du décès de son fils il compose le touchant « Tears in heaven ». Il créé aussi à Antigua (Caraïbes), où il est resté en cure de désintoxication, le Crossroad Center pour aider les plus démunis à se sortir des drogues. Et pour le construire il vend une centaine de ses précieuses guitares.

Après la tempête vient le beau temps

En revanche, suite à l’enfer d’une vie cauchemardesque, alors âgé de 54 ans, l’auteur de « High » retrouve la sérénité et le bonheur familial. Il épouse la jeune Melia McEnery et ils ont trois filles : Julie Rose (2001), Ella Mae (2003), Sophie Belle (2005).

Mais, en 2015, âgé de 70 ans, cette force de la nature qui a vaincu les drogues les plus dures devient un peu handicapé par la maladie. Diagnostique : « une lésion du système nerveux, appelée neuropathie périphérique », révèle-t-il au magazine Classic Rock. Or malgré les douleurs et les troubles moteurs le « guitar hero » continue à composer et à jouer sur scène.

Eric-Clapton
Eric Clapton en studio ©David Wedgebury

Un film bouleversant

Ainsi « Eric Clapton : life in 12 bars » montre la vie bien mouvementée du musicien qui joue de la guitare comme un prolongement de son corps. Il ne manque qu’un extrait du fabuleux concert Music for Montserrat (1). Ou encore un extrait de « The Last Waltz » de Martin Scorsese, avec « Further on up the road ». Mais pour cela il faudrait rajouter d’autres mesures au blues « life in 12 bars ».

Enfin avec sa belle voix et l’agilité de son doigté, Eric Clapton est une vraie légende vivante et emblématique de la musique contemporaine. En effet, Clapton est le seul artiste à être, à trois reprises, au Rock and Roll of Fame (2), le panthéon du Rock, à Cleveland. Le succès de ce musicien, qui a reçu 18 Grammy Awards et a joué dans presque une centaine de pays, atteint une telle ampleur au point que ses fans le surnomment « Dieu ». Comme l’on peut lire dans quelques rues de Londres où c’est tagué « Clapton is God ».

Et pour clore ce superbe long métrage, BB King, 81 ans, sur scène, rend hommage à l’un des plus grand guitaristes, son ami Eric Clapton.

« Eric Clapton : Life in 12 bars » est un film qui réjouit tous les amateurs de Blues et de Rock and Roll. Sortie en salles le 23 janvier.

NOLDS.

Note :

(1) Music For Montserrat est un concert exceptionnel donné le 15 septembre 1997 afin de lever des fonds pour la reconstruction de l’île caraïbe de Montserrat, ravagée par une éruption du volcan la Soufrière. Dans ce but George Martin a réuni les plus grands noms du rock au Royal Albert Hall de Londres. Tels que Phil Collins, Eric Clapton, Carl Perkins, Mark Knopfler, Sting, Paul McCartney, Elton John, le percussionniste Ray Cooper. Ainsi que Jimmy Buffett, Arrow & His Band, Jools Holland, Paul « Wix » Wickens.

(2) Dans cet extrait de Rock and Roll Fame, le 6 mars 2000, Clapton joue « Further up on the road » avec le guitariste Robbie Robertson.