Les Prix du Festival International de Cannes 2018

Le Festival de Cannes dévoile ses prix sur la scène du Théâtre Lumière. La Palme d’Or est attribuée, par l’actrice australienne Cate Blanchett, présidente du Jury des longs métrages, à « Une affaire de famille » du réalisateur japonais Kore-Eda Hirokazu.

Ce Jury a également délivré le Grand Prix du Jury à « BlacKkKlansman », un film de Spike Lee d’après le livre de Ron Stallworth. Le Prix du Jury à « Capharnaüm » de Nadine Labaki ; et une Palme d’or spéciale à « Livre d’image » de Jean-Luc Godard.

Les-Palmes-d-or
Prix Les Palmes d’or de Chopard ©FDC

Autres Prix

Alors le Prix de l’interprétation masculine est donné à Marcello Fonte, pour son rôle dans « Dogman » de Matteo Garrone. Celui de la mise en scène est offert à Zimna Wojna, pour « Cold War », réalisé par Pawel Pawlikowski. Le scénario ex-æquo est attribué à Alice Rohrwacher pour « Lazzaro Felice » et à Jafar Panahi pour « Se Rokh » (Trois visages). Et le Prix d’interprétation féminine est pour Samal Yeslyamova dans « Ayka », de Sergey Dvortsevoy.

Lauréats d’Un certain regard et de la Meilleure création sonore

Benicio-Del-Toro
Benicio Del Toro entouré du Jury d’Un certain regard ©Regardinfos.com

Quant à l’acteur américo-portoricain Benicio Del Toro, président de la catégorie Un certain regard, et son Jury ils décernent : le Prix Un certain regard à « Gräns » (Border) de Ali Abbasi, et le Prix du scénario à « Sofia » de Meryem Benmbarek.

Mais aussi le Prix de l’interprétation à Victor Polster pour « Girl » de Lukas Dhont. Le Prix de la mise en scène à Sergei Loznitsa pour « Donbass ». Le Prix spécial du jury à « Chuva é cantoria na aldeia dos mortos » (Les morts et les autres), de João Salaviza et Renée Nader Messora.

En outre « Gräns » de Ali Abbasi a été récompensé également par le Trophée de la meilleure création sonore. Pour ce film le réalisateur, danois d’origine iranienne, s’est inspiré d’une nouvelle du romancier suédois John Ajvide Lindqvist.

Mais Ali Abbasi était absent à la cérémonie dans la salle des Ambassadeurs au Palais des Festivals. En effet il a dû se rendre au Danemark pour s’occuper de son fils. Alors c’est l’actrice du film Eva Melander qui a reçu le prix à sa place, des mains du président et réalisateur Régis Wargnier.

Caméra d’or

Caméra-d-or
Caméra d’or ©FDC

La réalisatrice suisse Ursula Meier et son jury ont accordé la Caméra d’or à « Girl », premier film de Lukas Dhont.

Trophée Vulcain de l’artiste-technicien

Quant aux membres du jury de la CST (Commission Supéreure Technique de l’Image et du Son) il a récompensé Shin Joom-Hee, directeur artistique de « Burning ». La CST tenait à mettre en valeur sa contribution, exceptionnelle, à la caractérisation des personnages du film. En outre en tant que partenaire technique du Festival de Cannes, la CST supervise la qualité de toutes les salles de projection.

Courts métrages

La Palme d’or des courts métrages a été allouée à « All these creatures » de Charles Williams. Et la Mention spéciale du jury a été décerné à Yan Bian Shao Nian pour « On the border ».

La dernière séance du Festival 2018

Suite à la cérémonie de clôture du festival a été projeté « L’Homme qui tua Don Quixote », du tenace Terry Gilliam. Un film considéré comme maudit. « Tout ce qui pouvait foirer à foiré » explique le génial réalisateur britannique avec humour. En effet ce film a pris 25 ans pour être terminé, suite à une série de tracasseries financières et autres. La plus récente étant celle du producteur Paulo Branco qui voulait empêcher, par une action en justice, sa sortie dans les salles. Mais, fort heureusement, le Tribunal en a décidé autrement.

Clap de fin, et ainsi s’achève le 71ème Festival de Cannes laissant plein d’images dans la tête de chacun. Rendez-vous à l’année prochaine.

NOLDS.