«Merci Patron !» reçoit le César

«Merci Patron !» de François Ruffin primé avec le César du meilleur Film Documentaire le 24 février 2017 à la Salle Pleyel

François Ruffin, réalisateur, et rédacteur en chef du journal militant Fakir, tel un Zorro contemporain, sait manier la caméra et le verbe. Et aussi bien qu’une épée, pour défendre les ouvriers contre le pouvoir des grands patrons.

Bande annonce 1 – Youtube

Bande annonce 2 – Youtube

En effet à la Salle Pleyel, vendredi soir, le jeune réalisateur a reçu l’ovation du public après un discours émouvant et poignant. Pour changer François Ruffin était habillé d’un T-shirt «I Love Vincent», avec le portrait de Vincent Bolloré et non plus celui de Bernard Arnault. Par ailleurs, ce candidat aux élections législatives, mains à la ceinture, a profité de cette cérémonie des César pour partager sa colère contre les délocalisations. La cérémonie sera diffusée en clair sur Canal+ le 24 février.

En outre, curieusement, cette année, pour la première fois dans l’histoire des César, la 42è édition n’a pas eu de président. En effet Roman Polanski devait la présider, mais une polémique sur la nomination de ce réalisateur, et acteur franco-polonais, lui a fait refuser cet hommage.

Affiche du film "Merci Patron" de François Ruffin, sortie en salles le 24 février 2016, tout juste 1 an avant recevoir le César du meilleur film documentaire.
Affiche du film de François Ruffin

De François à François

Dans son discours, François Ruffin appelle François Hollande « à se bouger le cul » pour les ouvriers. Puis il suggère, afin d’être dans l’air du temps, que l’Assemblée Nationale soit délocalisée en Pologne. Car un député polonais ne coûte que « 2000€/mois ». Alors qu’en France un député nous coûte « 7610€/mois ».

Ce jeune réalisateur invite aussi à ne pas rester les bras croisés. Ainsi il pousse chaque citoyen à interroger, par écrit, les députés et sénateurs. À demander des comptes à ces élus qui ont pour obligation de répondre à leurs électeurs. Au lieu de rester absents ou de ronfler sur les chaises d’un Parlement vide. Comme chacun peut le constater aux séances de l’Assemblée Nationale et à celles du Sénat. Aussi dans son film, Ruffin proteste contre la protection des milliardaires fraudeurs par nos gouvernements successifs.

 

 

Merci Patron !

Merci Patron ! est basé sur une histoire vraie. Ce film montre comment Bernard Arnault, patron de LVMH (Louis Vuitton Moët Hennessy), numéro « 1 » mondial du luxe et d’une panoplie de médias, a licencié plusieurs ouvriers du Nord de la France. IFrançois Ruffin explique dans le grand écran comment cette première fortune de France a mis dans la misère, sans aucun état d’âme, ces personnes qui travaillaient pour lui.

Alors pour mieux le dénoncer, le réalisateur focalise sa caméra sur le combat de Jocelyne et Serge Klur. En effet, les Klur, durant des années, ont travaillé dans la fabrication des costumes masculins pour des griffes prestigieuses. Telles que Kenzo ou Givenchy, dans l’usine ECCE, une filiale du groupe LVMH (Louis Vuitton Moët Hennessy), avant d’être licenciés de l’usine de Poix-du-Nord lors de sa délocalisation en Pologne. Au-delà de les mettre en scène, François Ruffin a réussi également à aider ces ouvriers à faire reconnaître leur droit face au « Roi du luxe ».

Le film documentaire Merci Patron ! est sorti en salles le 24/2/2016, sous les applaudissements des 500.000 spectateurs dès les quatre premiers mois de diffusion. Cela tout juste un an avant de recevoir le César du meilleur film documentaire.

Neide Libault de Souza.

Sources :

Discours de François Ruffin – Télérama

Merci patron est plus fort qu’on le croit ? – Mediapart

Quand Bernard Arnault se fait piéger – Marianne

Merci patron : courez voir le film – Là-bas si j’y suis