Ouverture de la 14ème édition de la Semaine du Son

 La 14ème édition de la Semaine du Son débute aujourd’hui, le 23 janvier, en France. C’est l’occasion d’aller découvrir les nouveautés concernant cet événement majeur.

«Au commencement de l’Univers était le son !» dit en ITW, François Libault, ingénieur-conseil et professeur d’acoustique pour le cinéma. Ce à quoi Christian Hugonnet, président créateur de La Semaine du Son, également ingénieur-conseil en acoustique et techniques de son, ajoute «Mais actuellement, la civilisation est en train de perdre l’audition au profit des images». De plus, en France et dans le monde, il y a un manque de prise de conscience du sonore.

Les spécialistes du son s’accordent pour déclarer que «Un Pays qui n’a pas de notion de l’importance du sonore, meurt». Voilà l’une des raisons majeures qui ont justifié la création de lasemaineduson.org il y a 14 ans.

Pour l’UNESCO, le son est un élément majeur pour le développement des peuples. Pour cette raison, La Semaine du Son a reçu le parrainage de l’UNESCO. Notamment auprès de sa directrice générale madame Irina Bokova. Mais aussi l’appui de l’Organisation Mondiale de la SantéOMS dans la présence de madame Shelly Chahda, médecin oto-rhino-laryngologiste, responsable du Programme mondial pour la santé auditive au sein de cet organisme.

D’autre part, en avril 2017, le Conseil exécutif de l’UNESCO adoptera une résolution avec les 5 principaux thèmes de la Charte de la Semaine du Son. Et en septembre ces thèmes seront adoptés par l’OMS.

Les 5 thèmes principaux  de la Semaine du Son 

1) La santé auditive

Les oreilles n’ont pas de paupières, contrairement aux yeux. Les yeux peuvent se fermer et l’on peut faire une mise à zéro de temps en temps. En revanche les oreilles, elles, ne s’arrêtent jamais. On n’arrête pas d’écouter des sons, qu’ils soient bons ou mauvais. De ce fait l’oreille se fatigue très vite. L’idéal serait que tout un chacun se conscientise de cette évidence.

Sans l’oreille l’on tombe dans la dépression. L’acuité auditive nous met en relation avec l’autre, elle nous permet de communiquer. L’on peut dire que « Quand l’on coupe le son de la télé, par exemple, l’on devient aveugle », réplique Christian Hugonnet.

Quand l’on pose la question à quelqu’un : «Quels sont vos sens les plus importants pour vous ?, raconte Christian Hugonnet, en général, la personne répond qu’elle veut voir et entendre». De plus les professionnels de la santé auditive s’accordent pour dire que la perte d’audition donne une perte d’autonomie de 7 ans. Ce qui est très handicapant pour l’être humain.

Aujourd’hui, la mode est de compresser les sons vers le haut. Il n’y a plus de nuances, avec le MP3 et le son analogique en radios commerciales. L’on diffuse des sons au-dessus du niveau audible correct, avec des sons écoutés à fond.

2) L’environnement sonore

Affiche de la Semaine du Son en France, du 23 janvier au 5 février 2017. Entrées gratuites dans la limite des places disponibles. Le sens de l’équilibre dépend des canaux semi-circulaires de l’oreille interne. Le silence est nécessaire pour pouvoir réfléchir. Le bruit de la ville nous rend hagard, effaré, bouleversé, en proie à un trouble violent, dans une saturation de la perception et politiquement manipulables.

Il faudra donc concevoir des villes plus intelligentes. Tokyo pourrait être citée, par exemple, en tant que telle. En France, sur un tronçon du périphérique à Paris existe déjà un essai de bitume spécial qui permet de réduire l’impact du roulement des pneus sur la chaussée. Mais il faudra faire encore beaucoup plus pour être plus efficace. 

Cet environnement sonore modifie notre comportement, tout comme les lumières. Le commerce a bien compris leur importance, et dans les supermarchés ces deux éléments sont bien étudiés pour nous pousser à consommer. C’est un environnement conçu pour pousser  l’être humain à acheter. Il faut que le consommateur soit conscient de cela, pour être libre de ses choix. Par ailleurs, pour prouver la puissance du son sur nous, au Mexique, par exemple, un thème sur le bruit et la violence a été étudié. Résultat : des lieux très bruyants engendrent de la violence.

3) La technique d’enregistrement

Il y a 10 ans la qualité du son était bien meilleure. Aujourd’hui la référence musicale n’existe plus, et avec le MP3 la qualité du son est complètement négligée.  Sans parler des bébés de moins de deux ans qui s’endorment avec un casque sur la tête, ou avec des sons de mobiles musicaux qui n’arrêtent pas de bouger au-dessus de leurs landaus ; avec des sons compressés, des sons pauvres, des sons sans nuances…

Les hauts parleurs ont gagné aussi de l’importance et ont pris la place des instruments de musique. Dans le temps l’on avait des groupes de folklore et des orchestres qui jouaient dans les rues. Maintenant, dans les discothèques, des DJ rayent des disques pour faire  danser le public.

Il va sans dire que pour connaître la qualité sonore d’une œuvre musicale l’on doit avoir un minimum de bagage pour pouvoir dire : «Je suis d’accord ou pas, j’aime ou pas. Il faut entendre, au moins une fois dans sa vie, un violon, un hautbois, de vrais instruments pour pouvoir les reconnaître, et savoir ce que l’on appelle la musique».

Pour préserver le capital auditif, le ministère de la Santé est en train de prendre des décisions pour alerter et sensibiliser les parents. Mais aussi pour obliger les gens à porter des bouchons d’oreille lors de concerts. Malheureusement ce n’est pas une solution. Il vaut mieux s’attaquer aux causes pour ne pas avoir à remédier aux effets.

4) Considérer le sonore comme un élément déclencheur de l’image.

Le sonore créé l’image. Un bon son créé une bonne image. Il a déjà été prouvé qu’un son moins bon dégrade l’image. Quelquefois en sortant d’une projection des gens disent ne pas avoir aimé les images, alors que le fautif est le son tout simplement.

5) Le Son lié à l’urbanisme

Une jolie ville doit avoir un son de qualité. Le son devrait être considéré comme un élément de la Société. L’expression musicale ne doit pas être mise dans une case à part, soit celle de la Culture. Une personne qui apprend la musique développe son cerveau en bien. La musique devrait être apprise très tôt dans les écoles. Comme c’est le cas à Caracas, au Venezuela, pour être enfin accessible à tous. Des pays comme l’Argentine, le Liban, le Japon, la Lituanie, la Côte d’Ivoire et le Sénégal sont déjà prêts à mettre en pratique ces résolutions de La Semaine du Son.

Cinq conseils de la Semaine du Son sur les téléviseurs

Pour Regard’Infos, la Semaine du Son nous livre ses cinq conseils en exclusivité, afin d’améliorer le son de votre téléviseur ainsi que votre écoute :

  1. Décollez le téléviseur du mur. Ne jamais le placer dans un coin.
  2. Remontez les aigus de l’appareil pour augmenter l’intelligibilité du son ; et ce afin de mieux comprendre, par exemple, les dialogues des films.
  3. Posez la télévision sur une surface lisse et plane, surtout pas sur un tissu.
  4. Si vous avez un système 5.1, placez les haut-parleurs à égale distance, de part et d’autre de la télévision et de votre emplacement. L’idéal est qu’ils soient à 1m20 du sol, c’est-à-dire la distance entre le sol et votre oreille lorsque vous êtes assis dans un fauteuil.
  5. Avant d’acheter un téléviseur il est recommandé de demander à l’écouter. Privilégiez les haut-parleurs frontaux. Et pour un confort supérieur, utilisez un caisson de basse.

La Semaine du Son, un évènement riche et responsable

En effet, la Semaine du Son est un événement riche en conférences, en contacts, en bonnes surprises. Concernant le son télévisuel, une soirée sera consacrée à l’Intelligibilité des programmes audiovisuels, le jeudi 26 janvier, de 18 à 21h, à l’auditorium de France Télévisions FRTV.

Mais le son est aussi un moyen de rencontre et de production. Dans ce sens, notez que du 23 janvier au 5 mars 2017 il y a le Grand Concours de Création Sonore, sur le thème de la Biodiversité.

Découvrez en cliquant ici le Grand concours de création sonore : Le MIXAGE FOU

Dans ce concours, toutes les techniques et sources sont admises. Il s’agit de réaliser une création sonore originale de 80″, à partir de la banque de sons créé par Rodolphe Alexis et Timo Klinge.

Il ne vous reste donc qu’à prendre vos outils, de montage audio et de mixage, afin nous faire entendre votre belle création.

La Semaine du Son au niveau International

Au-delà de la France, la Semaine du Son est présente non seulement en Belgique et en Suisse, mais aussi en Argentine, en Colombie, en Uruguay, au Venezuela. Sans parler du Mexique, du Canada, du Sénégal, de la Roumanie. Et bientôt elle sera en Côte d’Ivoire, au Japon ainsi qu’au Brésil. Chaque pays est libre de décider le meilleur moment de l’année pour la mettre en place.

Attention :

Vigipirate étant toujours d’actualité, aucune entrée n’est permise sans une inscription préalable sur le site de la Semaine du Son.  Réservez vos entrées gratuites à la Semaine du Son, dans la limite des places disponibles.

Bon Son à vous !

Neide Olívia Brum De Souza.