« Entre deux trains » première fiction de Pierre Filmon

Pierre Filmon présente Entre deux trains, son deuxième film long métrage. Suite à l’excellent documentaire Close encounters with Vilmos Zsigmond en sélection officielle au Festival de Cannes en 2016.

Entre deux trains met en scène un homme et une femme. Le lieu est la Gare d’Austerlitz, à Paris 13è. Dans un relais de presse, à l’intérieur de la gare, Marion (Laëtitia Eïdo) voit Grégoire (Pierre Rochefort ). Elle l’appelle.

Laëtitia-Eïdo
Laëtitia Eïdo, actrice ©Entre deux trains
Pierre-Rochefort-acteur
Pierre Rochefort, acteur ©Entre deux trains

Et tout va se passer dans ce laps de temps Entre deux trains. Marion attend le sien, qui part dans 1h20. Tandis que Grégoire, musicien, vient d’arriver d’Orléans avec son violon à l’épaule.

La suite c’est un face à face en mouvement. Car Pierre Filmon promène ces personnages vers le Jardin des Plantes et le Muséum d’Histoire naturelle. Où des cris et chants d’oiseaux mêlés à ceux d’une contrebasse agrémentent cette belle ballade. Suivie d’un délicieux détour par la Mosquée de Paris. Où des gâteaux au miel adoucissent la présence déplacée de Michel (Ronald Guttman) avant leur retour à la gare.

Entre deux trains – souvenirs souvenirs

Ronald-Guttman-acteur
Ronald Guttman, acteur ©Entre deux trains

Entretemps des souvenirs de leur liaison amoureuse à Berck-sur-Mer (62), il y a 9 ans, s’invitent parmi les dialogues de Marion et Grégoire. Ils passent aussi en revue le déroulement de leur vie d’après, avec leurs conjoints et enfants.

Mais leurs échanges sont interrompus par Michel, un personnage un peu collant et dragueur, beau-père et patron de Grégoire au Conservatoire du 75012, qu’ils ont croisé à la traversée du boulevard de l’Hôpital. Alors que Marion et Grégoire n’ont qu’une envie : vivre pleinement cette nouvelle rencontre car le temps passe vite.

C’est déjà l’heure du départ, 11h04. Le train de Marion est là. La caméra la suit avec de superbes images du mouvement des voies ferroviaires avec ses rails.

Filmon – Entre deux trains 

Pierre-Filmon-réalisateur
Pierre Filmon, réalisateur ©Entre deux trains

Voilà comment tout en finesse le sympathique Pierre Filmon nous emmène Entre deux trains. Une fiction tournée pratiquement en longs plans-séquences, et en grand angle. Ce qui donne un côté agréable et très naturel à l’œil.

Ce film excelle aussi par sa photo remarquable sous la direction d’Olivier Cambon. Quant à la très bonne musique elle est signée par David Hadjadj. Ainsi Filmon nous porte dans le monde merveilleux du son et des images avec à peine cinq jours de tournage.

Primé à des festivals

Or Entre deux trains est également un film à petit budget, qui reçoit des récompenses gratifiantes dans le monde du cinéma. Telles que : le Prix de la meilleure fiction du Festival largos y cortos de Santiago du Chili, le Prix du meilleur film au Festival du cinéma indépendant du Liban et celui du Festival de Pristina, Kosovo. En Inde le Prix du meilleur directeur du Festival international de Rajasthan est pour Pierre Filmon. Et, en Espagne, la palme du Meilleur acteur au Festival de cinéma de Girona va à Pierre Rochefort, protagoniste de Entre deux trains.

Enfin Entre deux trains sort en salles ce mercredi 10 novembre. C’est un pur bonheur porté par de bons acteurs. Un film raffiné, serein, frais, délicat. Mais aussi poétique et doux, comme l’image de son réalisateur qui a un nom approprié et prédestiné au cinéma.

NOLDS.