Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier

Ce film offre à Renate Reinsve le prix de l’Interprétation féminine au Festival de Cannes 2021.

Renate-Reinsve-et-Joachim-Trier
Renate Reinsve et Joachim Trier, Cannes 17/7/2021© Regardinfos.com

À Cannes, sur le tapis rouge, Regardinfos a filmé l’actrice norvégienne Renate Reinsve avec le réalisateur Joachim Trier. Les images sont visibles sur Youtube.

Julie (en 12 chapitres)

Julie a la trentaine et elle ne sait pas encore ce qu’elle veut. Mais grâce à son charme, qui est l’un de ses atouts, ses hésitations et ses maladresses lui sont pardonnées. D’autant plus que Julie est une femme touchante, habitée par l’inconstance qui est propre à une jeunesse qui se cherche. Et ce à une époque pas toujours facile et tendre envers les jeunes.

Julie-en-12-chapitres
Julie (en 12 chapitres)

Ainsi avec sa sympathie naturelle l’actrice Renate Reinsve avoue que, tout comme Julie, elle a souvent « la tête dans les nuages ». Peut-être c’est la raison pour laquelle elle incarne à merveille ce rôle qui lui va si bien et lui a valu un prestigieux trophée cinématographique à Cannes cette année.

Quant au réalisateur de Julie (en 12 chapitres) il en est à son cinquième long métrage. Ici le Norvégien Joachim Trier nous promène dans Oslo pour illustrer 12 chapitres de la vie de Julie. Parmi eux : l’amour, le travail, la famille.

Concernant ce scénario Joachim Trier l’a coécrit avec son acolyte, acteur et réalisateur Eskil Vogt afin de mettre en scène Renate Reinsve. L’actrice primée à Cannes partage l’écran avec le merveilleux Anders Danielsen Lie dans le rôle d’Aksel, et Herbert Nordrum dans celui d’Eivind.

Résultat, Julie (en 12 chapitres) est un film romantique plein de beauté et de fraîcheur.

Or ce film norvégien fait penser à un film français présent la Semaine de la critique également au 74è festival de Cannes.

Les Amours d’Anaïs

Les-amous-d-Anaïs
 » Les amours d’Anaïs « 

Il s’agit de Les amours d’Anaïs, une autre comédie sentimentale sympathique très bien réussie illustrée par une belle musique.

C’est aussi le portrait d’une femme de 30 ans. Anaïs se cherche. Elle est impatiente de vivre, et traverse les rues de Paris à tout allure. Cette fille solaire qui s’incruste est déstabilisée par le cancer de sa mère. En outre, Anaïs est un personnage hautement opportuniste, qui ne vit que selon ses désirs instantanés, souvent propres à la jeunesse.

Pour ce premier long métrage la réalisatrice et actrice Charline Bourgeois-Tacquet, qui compte dans son CV deux courts métrages, a choisi un casting de choc. Font partie de l’équipe : son actrice fétiche la pétillante Anaïs Demoustier (Anaïs), Denis Podalydès (Daniel Moreau-Babin), Valeria Bruni Tedeschi (Émilie Ducret), Anne Canovas (la mère d’Anaïs).

Les Amours d’Anaïs est en salles depuis le 15 septembre.

NOLDS.